Archives pour la catégorie soluto

Very quick sketch, comme ils disent… (05) et Soluto / France Bleue Normandie

redites-moi-des-choses-tendres, nu, acrylique, board, grey, painting, body, soluto

Crayon indigo sur papier 15 cm x 21 cm

redites-moi-des-choses-tendres, nu, acrylique, board, grey, painting, body, soluto

Crayons de couleur sur papier 15 cm x 21 cm

Sinon, lundi 18 septembre, à 14h00 sur France-Bleue Normandie Rouen, je répondrai aux questions de Richard Gauthier. Nous parlerons de mon roman « Redites-moi des choses tendres ». Les auditeurs attentifs pourront même le gagner…

redites-moi-des-choses-tendres, nu, acrylique, board, grey, painting, body, soluto

Dans les locaux de France Bleue Normandie

Entretien avec Collibris…

Le blog Collibris :

Toujours fidèle à ses origines, Le Rocher nous propose en cette rentrée littéraire 2017, un nouveau roman qui, non sans humour et ironie, nous rappelle que nous sommes tous gouvernés par nos peurs, nos petites ambitions et nos désirs inavoués. Avec « Redites-moi des choses tendres », Soluto porte un regard mordant sur ses contemporains.

La suite est au bout de ce lien :

http://blog.collibris-app.com/linterview-de-soluto-pour-redites-moi-des-choses-tendres/

Tête d’homme coquet aux crayons de couleurs…

nu, acrylique, board, grey, painting, body, soluto

Dessin 15 cm x 20 cm, août 2017

« Comme vous me l’avez baillé belle avec votre liberté que le mariage étranglait ! Vous étiez à peine sortis de chez moi que vous couriez la perdre avec des ramassées quelconques ! Ah çà, voyons, est-ce que tu ne les méprisais pas autant que moi, ces filles dont tu te disais épris ? Est-ce que, lorsque nous restions en tête à tête avec elles, tous nos instincts de gens bien élevés ne se rebellaient pas devant leur grossièreté native ? Est-ce que vous ne finirez pas comme moi, quitte à épouser, comme l’ont fait plusieurs d’entre nous, des filles de sorcières ou de concierges qui se tireront les cartes et ne se peigneront plus, le jour où elles auront traîné leur robe sur le parquet d’une mairie ? Et bienheureux encore les camarades, lorsqu’elles auront des jupes bâties à coups d’épingles et des tignasses qui brandilleront au vent ! Celles-ci se laissent parfois cacher, mais quand on fait comme notre ami Brice, qu’on épouse une fille de bohème, dont Dieu sait qui eut l’entame ! une dondon qui enveloppe de robes carnavalesques ses grâces de laveuse et veut faire la dame, s’imposant quand même chez les gens qui ne l’invitent pas, les forçant à la faire asseoir devant une table qu’elle devrait desservir, ça devient tout simplement odieux, car celles-là  ont des ordures de ruisseau qui leur gargouillent dans la bouche et qu’elles lâchent au dessert, en même temps que les agrafes de leur corset. »

Extrait de la lettre de Léo, dernier chapitre de Marthe,  court livre de Huysmans… Rien à voir avec le dessin du jour. Mais je m’en fiche, je suis chez moi. J’ai jubilé tout au long de cette lecture. L’histoire est d’un tarte ! Une chanson réaliste à deux sous… Mais le style pompier, le texte bourré à craquer d’un verbe riche, fort et dense, à la fois sophistiqué et copieux…  On en sort comme repu, et même un peu ivre…

 

Dessin Quotidien #2, Soluto…

Dessin Quotidien #2, Soluto from jérôme le goff on Vimeo.

A l’occasion de Dessin Quotidien #2 Jérôme Le Goff est venu me poser quelques questions à l’atelier.
Il a installé ses lumières, ajusté son réflex et il s’est assis sagement  derrière le gros œil noir. Avec un bon sourire il m’a posé sa batterie de questions. Quand je croisais son regard il opinait toujours du chef, pour m’encourager sans doute. Tout s’est très bien passé.
Il s’est ensuite déplacé très respectueusement dans mon petit local afin de capter d’autres images, de courtes séquences, pour les fameux plans de coupe. Pas un papier n’a été soulevé, un carnet feuilleté, ni une toile photographiée sans mon consentement.
Délicat le garçon.
Après on a bu un café, j’étais un peu éberlué d’avoir tant parlé, il a démonté son matériel. Il avait ce qu’il lui fallait dans sa carte mémoire.
On s’est salués sur le pas de ma porte.
Ensuite je crois qu’il est allé promener son chien à la plage.

Jérôme Le Goff est artiste, peintre, vidéaste, performeur, danseur et barbu. Il est actif, créatif et productif. C’est le contraire d’un velléitaire. On peut voir son beau travail .