Archives pour la catégorie Non classé

2016 ? Va te rhabiller… Voeux pour 2017…

nu, peinture, painting, acrylique sur panneau, soluto

Acrylique sur panneau, 30 cm x 40 cm, décembre 2016

Mes bons amis,

Cette année 2017 ne sera ni pire, ni meilleure que les précédentes.

Elle charriera son lot de malheurs et de joies mesquines. Nous frémirons de plaisir un jour pour mieux nous morfondre le lendemain. Les circonstances nous bringuebaleront, nous nous convaincrons d’être responsable de nos réussites, tous nos échecs seront la faute à pas de chance, à l’adversité, aux cons qui ne manquent pas et surtout à la réalité qui ne se conforme jamais de bonne grâce à nos désirs.

Des volcans vont péter, des tsunamis vont engloutir, des maladies vont décimer, des petits enfants en Afrique continueront d’être échangés contre du bétail pour aller travailler dans des mines.

Chez nous,  sachons nous recentrer, les chauffeurs d’opinions, pour tromper leur ennui, attiseront des rancœurs. Ils débusqueront des scandales et exciteront les bas instincts des naïfs qui pensent de traviole. Le tweet meurtrier et le post définitif n’ont pas fini de sévir. La langue vipérine sera maniée, parfois avec talent, pour que nous avalions mieux les couleuvres.

Les meutes y trouveront leur content. Elles se griseront au bashing, à la louange imbécile. Grondements et jubilations seront garantis derrière les écrans. La vérité sera validée par l’audimat et la raison du plus fort se comptera en millions de vues sur YouTube.

Des oiseaux de mauvais augure passeront tout au hachoir de la désespérance et des ravis de la crèche sèmeront de l’espoir en confetti à pleines poignées. On gobera des foutaises. On s’en remettra toujours, à coups d’illusions, de drogues, de coups tirés, d’excès de travail ou de flemme, de carte bleue…

Parfois nous nous apercevrons dans les miroirs. Nous penserons à nos amours, à nos morts, à nos enfants et, sans trop y croire, aux jours où nous ne serons plus.

Alors les vœux 2017, hein, à part faire coucou aux poteaux, quel intérêt ?

Non, plutôt que de se laisser malmener par les circonstances ou berner par la propagande mieux vaut prendre de bonnes résolutions : se promettre de venir, de revenir sur ce blog.

Au moins pourrez-vous vous y régénérer l’œil  avec de jolies peintures bien fraîches !

La bise aux filles et à tout bientôt, donc…

Exposition : Dessin quotidien (#2)…

aquarelle Dolores Avery dolores avery portraits watercolor soluto

 

Chers tous, toutes…

Je participe à l’exposition collective Dessin Quotidien #2 avec une série d’aquarelles.
Elle se tiendra au Satellite Brindeau du 1er octobre au 27 janvier 2017.
Voici l’adresse :

La Manicle/Satellite Brindeau
56, rue Gustave Brindeau
76600 Le Havre
Tel : 02 35 25 36 05
 
 
Notez sur votre agenda Google, votre calendrier Apple, votre organiseur de moleskine ou sur le frigo que le
 
Vernissage se tiendra
le samedi 1er Octobre, à 18h00
 
http://www.lamanicle.com/dessin-quotidien-2-lexposition/

[L’expo durera longtemps. J’en vois déjà, et pas seulement dans le fond près de la porte, qui se disent « Quatre mois ! J’ai bien le temps d’y aller… »
Malheureux ! L’esprit procrastinateur vous tient déjà ! Luttez contre vous-même, venez comme vous êtes, sans chichis ni retard.
Des dessins seront décrochés, remplacés par d’autres plus récents, dessin quotidien oblige.
Des mouvements sont à prévoir. Oh, là, là du suspens, de la nouveauté, du frais.
Il ne sera pas seulement question de venir, mais aussi de revenir…]

Ci-dessus l’affiche avec les noms des copains de crayon. Si vous ne venez pas pour moi, venez pour eux !

Cardeusse…

peinture huile le havre soluto

Aujourd’hui mon fils a 25 ans. Tandis que j’avais au téléphone ce fier gaillard à barbe noire pour lui souhaiter un joyeux anniversaire, et que nous devisions, caustiques, sur la portion de monde que nous avons en commun, j’ai dessiné ce petit canard. Si c’est pas une calamité, tout de même, de s’attendrir ainsi dès qu’on a le moindre stylo en pogne et qu’on se croit à l’abri des regards…

Syndicalistes à l’aquarelle, rassemblement Hôtel de Ville du 26 mai 2016…

Un syndicaliste ne doute pas. Il lutte pour garder ses chaines et exige d’être un esclave respecté. Il souffre, dit-il, de travailler si dur, dans un contexte aussi ingrat, mais il râle dès qu’on le prive d’activité, d’emploi, d’occupation. Il s’estime heureux d’être surexploité quand tant de copains ont été éjectés du manège. Tant qu’il court dans la roue il n’aspire qu’aux repos, aux congés, à la retraite. Quand il en descend, fatigué, il s’occupe du barbecue, garde ses petits-enfants, s’embringue dans des circuits touristiques et se torture pour trouver de quoi essorer sa mitraille.

On lui a seriné que toute sa dignité tenait dans la torture quotidienne qui lui brisait les reins, lui ulcérait l’estomac, lui ramollissait le bulbe et l’enferrait dans des stratégies dérisoires pour vendre chaque jour un peu plus d’inutile. Il tient à tout prix à la prison qu’on lui concède, se bat pour garder sa cellule et « lutte pour sa servitude comme s’il s’agissait de son salut ».

Il croit que ses maîtres sont méchants, fourbes, manipulateurs, qu’ils se liguent, s’organisent contre lui, exprès pour lui nuire. Il se prête, se donne beaucoup d’importance. Ses maîtres, de lui, n’ont que foutre ! Qu’ils vivent, qu’ils crèvent, même affaire. Ils sont ailleurs, pensifs, s’interrogent déjà sur la façon d’accroitre leurs pouvoirs et leurs dominations. Rien ne les fait mieux goder. Ils attendent plus ou moins patiemment que la rouscaille s’essouffle, que le grand tas beuglant, si frileux dans le détail, si terrifiant dans sa masse, redevienne la variable d’ajustement si chère à leur cœur.

Les maîtres pensent, tel Jean Yanne dans le sketch du permis de conduire : « Qu’est-ce qu’on perd comme temps en formalités … »

Ils rêvent à demain, comme les pauvres, et se distraient aussi (mais eux avec de vrais jouets) en attendant la grande moulinette qui nous éparpillera tous pour de bon et définitivement.

aquarelle portraits le havre soluto

Aquarelle 21 x29,7 cm
aquarelle portraits le havre solutoAquarelle 21 x29,7 cm