Une femme nue, qui courait dans l’herbe, je l’attrape…

acrylique, panneau, painting, peinture, grey, soluto

Huile sur toile, 35 x 50 cm, mai 2018

Rôle

Dans l’antre
Entre tant et tant de nous
Le fil de soi
Se dénoue

Quand par l’autre assoiffé
Si doux si nu si ductile
La soie lactée filée
Déçoit

Que sa parure claire voie
D’habit labyrinthe
Bleu falot gris falaise
Cède

Notre foi est éreintée

Au refrain
L’armure dévissée
L’amour désossé
La poutre déportée
Nos feintes renforcées

Mai 2018

7 réflexions au sujet de « Une femme nue, qui courait dans l’herbe, je l’attrape… »

  1. Lucm

    Joyeux et plein de lumière. Plus le jeu du chat que la fuite éperdue de la proie. Comme d’habitude beaucoup de métier.
    Si ce n’est pas un secret, alors pardonnez mon indiscrétion et passez outre, comment capturez-vous les images de vos tableaux, appareil photo, lumière naturelle ou éclairage ? scanner ? Faute de peindre aussi bien que vous, je suis toujours mécontent du rendu de mes photos.
    Salutations amicales

    Répondre
    1. soluto Auteur de l’article

      Merci de votre passage cher Luc et de votre commentaire.
      Pour ce qui est de la prise de vue elle est faite avec un vieux Canon numérique (550d) en raw, le tableau sur le chevalet dans l’atelier, avec un mix de lumière naturelle et de lumière artificielle (reproduisant la lumière naturelle). L’idéal serait de prendre les photos par temps neutre, à l’extérieur, avec une balance des blancs manuelle. Je recadre le cliché en post production, vérifie l’homothétie, et rééquilibre les niveaux (contraste, netteté, chaleur de lumière…) et je soigne la compression. Pour les dessins de petits formats c’est avec le scanner que je travaille mes reproductions, et c’est parfois plus difficile car le néon écrase tout. Voilà, j’espère vous avoir suffisamment répondu, la suite en message privé si nécessaire.
      Belle fin de semaine à vous.

      Répondre
      1. Lucm

        Merci pour ces infos. Finalement, je procède un peu comme vous, sauf que je ne modifie pas les niveaux par peur de ne pas être fidèle à la réalité. La lumière rezéenne ne doit pas avoir la qualité de celle du Havre, il faudrait que je change de cieux.
        Bien à vous.

        Répondre
    1. soluto Auteur de l’article

      En tout cas, ce qui est sûr, c’est que je ne l’attraperai pas par la queue… A bientôt Florent…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *